L’UD CGT Paris regroupe tous les syndicats CGT de Paris, quelle que soit leur profession. Si vous souhaitez un rendez-vous ou un renseignement, vous pouvez contacter l’Union Locale de l’arrondissement dans lequel se trouve votre entreprise ou contacter l’UD CGT Paris : 85, rue Charlot 75 140 Paris cedex 03 Paris tél : 01 44 78 53 31, accueil@cgtparis.fr

Accueil > Droits des salariés > Le salaire des hospitaliers a encore baissé en 2014 !

Le salaire des hospitaliers a encore baissé en 2014 !

vendredi 7 novembre 2014

Les économies du gouvernement se font aussi sur le dos des agents de la fonction publique hospitalière, et toujours au bénéfice des plus riches.
Le salaire moyen des agents de la fonction publique hospitalière a encore baissé.
Hors médecins, cadres, stagiaires et apprentis, le salaire net mensuel accuse une baisse de 0,8% en euros constants souligne le rapport sur l’état de la fonction publique et les rémunérations annexé au projet de loi de finances 2015 (Rapport de 185 pages).

C’est injuste !

Les agents de la fonction publique hospitalière représentent, en effectifs, 1,1 millions de personne, soit près de 21% des effectifs de la fonction publique en France.
Le gouvernement décide délibérément de pénaliser les petits salaires des agents de l’hôpital public pour compenser les cadeaux fiscaux aux plus riches.

Les économies se font sur les dépenses de santé, en diminuant l’offre de soins (restructurations, fermetures de services et d’hôpitaux, etc.) et en réduisant le pouvoir d’achat des ménages les plus modestes.

Certains agents, dans l’APHP, ne peuvent plus faire face aux dépenses courantes. Ces agents ont alors recours au mirage des heures supplémentaires pour pouvoir nourrir correctement leur famille ou se loger dignement. Ce recours, ne stoppe en rien le mécanisme de précarisation des fonctionnaires les plus modestes.

L’actuel gouvernement socialiste a complètement trahi ses engagements sociaux (les promesses de construire une société plus juste !), et se montre le digne successeur des précédents gouvernements de la droite libérale, qui nous ont malmenés jusqu’alors.
La fausse implication de l’extrême droite pour une amélioration des conditions de vies est caricaturale. L’histoire nous apprend que le fascisme a toujours aggravé l’exploitation des plus modestes par les plus riches.

Ni les Sarko, ni les Hollande, ni les Le Pen ne sont une solution pour qu’enfin nous puissions bénéficier des fruits de notre travail.

La seule solution est de changer de système et de chasser tous ces partisans de l’économie libérale au service des plus riches !

Article CGT cochin, 31/10/2014