L’UD CGT Paris regroupe tous les syndicats CGT de Paris, quelle que soit leur profession. Si vous souhaitez un rendez-vous ou un renseignement, vous pouvez contacter l’Union Locale de l’arrondissement dans lequel se trouve votre entreprise ou contacter l’UD CGT Paris : 85, rue Charlot 75 140 Paris cedex 03 Paris tél : 01 44 78 53 31, accueil@cgtparis.fr

Samedi 1er décembre 2018 : 16ème manifestation contre le chômage et la précarité !

lundi 24 septembre 2018

Samedi 1er décembre 2018 : 16ème manifestation contre le chômage et la précarité !
Le rendez-vous est à 12h à Paris place de la République

En avant vers la 16ème manifestation contre le chômage et la précarité, pour faire entendre notre colère et nos revendications : le droit au travail et à un revenu de remplacement pour tous les travailleurs privés d’emploi !


Mardi 30 octobre à 11h30 : Manifestation des secteurs en lutte
Attention :
MODIFICATION DU LIEU DE RENDEZ-VOUS :
Départ de la manifestation : CAFE ETIENNE MARCEL, 64, rue TIQUETONNE Paris 2ème, métro Etienne Marcel, ligne 4.

Depuis le 9 octobre :

- la lutte s’est aiguisée en particulier avec les luttes « Palace Park Hyatt Vendôme » et « Café restaurant Etienne Marcel »

- le dépôt des listes CGT dans la fonction publique a constitué une étape décisive et cruciale pour toute la CGT

Pour concourir à la convergence des luttes,

Pour développer un climat offensif, la CGT Paris appelle à une manifestation des secteurs en lutte le mardi 30 octobre, à 11H30


La journée de mobilisation et de manifestations du mardi 9 octobre a été un moment fort pour les salariés, les jeunes, les retraités…

L’appel unitaire, CGT, FO, FSU, SOLIDAIRES, UNL, UNEF et FIDL Île-de-France a permis une réussite de la mobilisation.

Dans de nombreuses localités des rassemblements, manifestations locales, diffusions de tract ont été organisées.

Dans de nombreuses entreprises privées ou encore des services publics, des salariés ont participé à des arrêts de travail, des grèves pour faire entendre leurs revendications ! (salaires, conditions de travail, emploi,…)

La manifestation était dynamique, combative, 50 000 manifestants à Paris, plus de 300 000 dans le pays.

Par ailleurs, une lettre ouverte unitaire sera envoyé à la préfecture de police, pour interpeller le Préfet sur le comportement inapproprié et violent des forces de police, alors que la manifestation se déroulait normalement, sans violence. Une de nos libertés fondamentale : le droit de manifester doit être respecté !

Cette journée a été utile pour la défense des services publics : statuts, missions, emplois, salaires, conditions de travail et s’opposer aux suppressions de postes et au transfert de missions vers le secteur privé.

- S’opposer à tout projet de réforme des retraites qui mettrait fin à la retraite par répartition avec la création d’un système universel de retraite par points avec pour principale conséquence d’individualiser les droits en faisant disparaitre les garanties collectives. Il faudrait au contraire améliorer la prise en compte les périodes de formation, la pénibilité du travail, la difficulté des fins de carrière, la réduction des inégalités entre les femmes et les hommes (les femmes ont une retraite inférieure de 40% à celle des hommes – hors pension avec réversion).

- Exiger le maintien de l’ensemble des 42 régimes : régime général, régimes complémentaires, régimes spéciaux et le code des pensions civiles et militaires.

- S’opposer à la sélection engendrée par Parcoursup qui limite l’accès à l’enseignement supérieur d’une partie de la jeunesse, une machine à trier les futurs étudiants en fonction de l’origine géographique et sociale.

- Améliorer les conditions de travail et augmenter les salaires, les retraites, les aides sociales pour l’autonomie des jeunes, les minima sociaux et gagner l’égalité femme/homme (8 entreprises sur 10 en Île-de-France ne respectent pas la loi en la matière).

Les organisations syndicales régionales vont poursuivre leurs initiatives pour « donner des suites » au 9 octobre :

→Diffusion unitaire d’informations concernant le dossier retraites.

→Préparation d’assemblées générales unitaires dans les entreprises, partout où cela est possible

→Une nouvelle rencontre unitaire se tiendra le 8 novembre pour prendre des initiatives permettant d’amplifier la mobilisation.

Paris, le 16 octobre 2018

Communiqué unitaire suites 9 octobre


Mobilisation générale ! Nos pensions et retraites en danger !

Les dernières décisions du gouvernement concernant les pensions de retraite aboutissent à un recul social de plus de 70 ans. Dans le PLFSS 2019, la pension de retraite doit rester un droit, acquis par le versement des cotisations,et non devenir une simple « allocation sociale ».

Mobilisation générale ! Nos pensions et retraites en danger Tous dans la rue le 18 octobre


47 milliards distribués aux actionnaires des entreprises du CAC 40 au premier
semestre 2018 !
Les grands patrons et les riches peuvent se féliciter de voir leurs profits augmenter sans cesse : la politique du gouvernement est faite pour eux !
Par contre, les retraités, les jeunes, les salariés qui, par leur travail, ont créé ces 47 milliards doivent se serrer la ceinture !
Ainsi, alors que l’infl ation progresse (+2.3%) les retraités doivent « se contenter » d’une « hausse » de 0.30 % des pensions en 2019 et 2020 après la hausse de la CSG de 1.7% !
La politique du gouvernement Macron est néfaste, elle engendre chômage et précarité. Elle enrichit les riches en appauvrissant les classes moyennes et populaires
 !
De cette société-là, on n’en veut pas ! Imposons d’autres choix de société ! [....]

Stop à la casse sociale et à leur mépris. Tous dans l’action !

Sacrifier les retraité.es pour les profits des plus riches ? ça suffit !

Retraités et retraitées tous et toutes dans la rue le 9 octobre !

Pour les services publics, les salaires, les emplois, la santé et les retraites, tous ensemble le 9 octobre !

LE 09 octobre 2018 on stoppe la grande lessive !

Préavis de grève CGT RATP

Appel à la grève CGT Spectacle


La « réforme » des retraites, qui s’annonce être la plus importante du quinquennat, vise à mettre fin aux 42 régimes de retraite actuels pour les remplacer par un système unique de « retraite par points ».
Aujourd’hui, 95% de notre système de retraite fonctionne par répartition, cela signifie que les cotisations du moment financent les retraites du moment, et que ces cotisations sont constitutives des futurs droits à la retraite. Ce système collectif a pour principe la solidarité entre les générations, sa qualité principale étant sa sécurité, le financement reposant sur la masse salariale globale.

4 pages de l’ UD : retraites le projet faussement égalitaire de Macron

Système universel de « retraite par points » : c’est non !

Communiqué unitaire retraite 6 septembre

Communiqué de l’ URIF : rencontre gouvernemantale retraite à Montreuil

Tract CGT UGICT - retraites : savez-vous ce qui vous attend ?