L’UD CGT Paris regroupe tous les syndicats CGT de Paris, quelle que soit leur profession. Si vous souhaitez un rendez-vous ou un renseignement, vous pouvez contacter l’Union Locale de l’arrondissement dans lequel se trouve votre entreprise ou contacter l’UD CGT Paris : 85, rue Charlot 75 140 Paris cedex 03 Paris tél : 01 44 78 53 31, accueil@cgtparis.fr

Pour un 8 mars 2018 à l’offensive !

dimanche 4 mars 2018

Pour un 8 mars 2018 à l’offensive !

A Paris : toutes et tous au rassemblement à 15h40 place de la République puis départ en manifestation à 17h30 de République à Opéra

La CGT revendique et se bat pour les droits des femmes au travail comme dans la vie en général. Après les Guides « Réussir l’égalité femmes / hommes à la CGT », « Gagner l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes » et « Combattre les violences sexistes et sexuelles » la CGT vient de créer un site spécifique : egalite-professionnelle.cgt.fr. Vous y trouverez les différents outils disponibles ainsi que des vidéos pour comprendre d’où viennent les inégalités et connaître les propositions de la CGT pour faire de l’égalité entre les femmes et les hommes une réalité.

Pour la 2e année, le 8 mars, journée internationale de lutte pour les droits des femmes, un appel unitaire à la grève est lancé.

26% d’écart salarial moyen / 82% des salarié.e.s à temps partiel sont des femmes / 63% des salarié.e.s payé.e.s au SMIC sont des femmes / 40% de pension de retraite (droits directs) en moins pour les femmes… L’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes est un enjeu syndical majeur.

Le 8 mars, à 15h40, comme tous les autres jours, les femmes cesseront d’être payées. Pour protester contre les violences et les inégalités, la CGT avec d’autres syndicats et les associations féministes appellent à se mobiliser, faire grève et porter un ruban blanc.

L’appel des syndicats, associations féministes, ONG et organisations de jeunesse propose :

- la vidéo d’appel à l’action lancée sur les réseaux sociaux, nous comptons sur vous pour la relayer le plus largement possible : https://www.facebook.com/8mars15h40/videos/2042215522485903/

- une grande enquête sur les violences au travail, afin de rendre visible cette réalité méconnue. Nous comptons sur vous pour diffuser, avant le 7 mars, le plus largement possible cette enquête : https://8mars15h40.fr/grande-enquete/

La CGT appelle tous ses syndicats à porter des revendications et à se mettre en action le 8 mars (cf. en pièce jointe la note du collectif Femmes mixité confédéral).

Sur Paris, le programme est le suivant :

- Rassemblement à 15 h 40 place de la République (préparation du stand CGT Paris dès 14h30)

- Manifestation à 17h30 : République - Opéra

Appel région parisienne mouvement 8 mars 2018

Le 8 mars, agissons toutes et tous pour la lutte des droits des femmes :


Texte unitaire d’appel au 8 mars 2018 Nous appelons à l’action et à la grève pour les droits des femmes le 8 mars.

Les luttes féministes ont permis de conquérir des droits et de progresser vers l’égalité entre les femmes et les hommes. Mais cette égalité est loin d’être effective. C’est pourquoi la journée du 8 mars ne se « fête » pas et n’est pas la « journée de la femme » mais bien celle de lutte pour les droits des femmes ! Le 8 mars est une journée internationale de convergence de toutes nos luttes, celles des femmes d’ici et d’ailleurs.

L’égalité entre les femmes et les hommes est pour nous incontournable : elle participe du progrès social. Laisser perdurer les inégalités, s’exercer les violences contre les femmes et les filles, c’est porter une responsabilité sur le fait que les idées rétrogrades progressent, que le patriarcat perdure. Et nous ne cesserons pas de le répéter : la « cause des femmes » n’est ni secondaire, ni une opération de communication. Elle ne se limite pas à féminiser les postes de direction en oubliant la majorité des femmes scotchées au plancher collant des temps partiels et de la précarité. Elle demande outre une volonté politique de tous les instants, des moyens humains comme financiers importants pour y parvenir et des sanctions contre les employeurs qui ne respectent pas l’égalité professionnelle. Notre constat est sans appel : le gouvernement français ne les a jamais mis en place. Le patronat met toute son énergie à combattre toute mesure contraignante. Et c’est ainsi qu’en 2018, l’urgence à obtenir l’égalité est toujours là.

Les femmes sont nombreuses à se mobiliser. Elles dénoncent les violences sexistes et sexuelles à la maison, dans l’espace public, au travail. Elles alertent sur les stéréotypes de genre toujours persistants dans les médias, à l’école, dans la vie publique et privée. Elles condamnent la précarité, la pauvreté, le chômage. Elles refusent les inégalités au travail en termes de salaires, d’accès à l’emploi, de carrière, de temps de travail. Et elles rappellent les conséquences de toutes ces inégalités sur le montant des retraites. Elles dénoncent les conséquences de la répartition inégalitaire des tâches domestiques sur la vie des femmes. Elles luttent contre les remises en cause du droit à l’avortement, à l’accès à la contraception. Elles exigent la garantie de services publics pour toutes et tous, des services à développer et équilibrer sur l’ensemble des territoires, de la petite enfance à la perte d’autonomie. Elles combattent la lesbophobie et tous les stéréotypes relatifs à toute autre catégorie discriminée. Elles soutiennent les migrantes et réfugiées. Elles n’admettent pas les discriminations, comme celles visant les femmes handicapées...

Cette liste, bien longue, montre qu’il s’agit bien d’un système social derrière toutes ces inégalités. Cette domination, nous la refusons et la refuserons. Jusqu’à ce qu’elle cesse. Et pour cela, nous appelons à agir sur tout le territoire, par des actions de grève, des débrayages, des rassemblements, des manifestations. L’égalité entre les femmes et les hommes est une question de justice sociale et de démocratie. C’est un levier pour gagner l’émancipation de toutes et tous.

C’est pourquoi nous appelons toutes nos organisations à préparer dès à présent les mobilisations du 8 mars 2018 sur l’ensemble des territoires.

CNDF, CGT, FSU, Solidaires, Action Aid France Peuples Solidaires, Femmes Egalité, UNEF, Chiennes de garde, Encore féministes, Zeromacho, Réseau Féministe « Ruptures », Le Planning Familial, MNCP, ATTAC, femmes libres (radio libertaire), Marche Mondiale des femmes France, UNL, OLF…


Voir en ligne : Le 8 mars, agissons toutes et tous pour la lutte des droits des femmes