L’UD CGT Paris regroupe tous les syndicats CGT de Paris, quelle que soit leur profession. Si vous souhaitez un rendez-vous ou un renseignement, vous pouvez contacter l’Union Locale de l’arrondissement dans lequel se trouve votre entreprise ou contacter l’UD CGT Paris : 85, rue Charlot 75 140 Paris cedex 03 Paris tél : 01 44 78 53 31, accueil@cgtparis.fr

Pour la réindustrialisation des anciens terrains de PSA « Un pays sans industrie, c’est un pays sans vie ! »

Article CGT 28 avril 2017

vendredi 31 mars 2017

Quelques centaines de manifestants se sont rassemblés, le mercredi 27 avril, devant la mairie d’Aulnay-sous-Bois pour demander la « ré-industrialisation » des anciens terrains PSA, au nord de la ville.

Depuis des années, la CGT se bat pour que l’ancien site PSA de Seine-Saint-Denis, fermé en 2013 avec des milliers de licenciements, conserve sa vocation industrielle, à l’opposé de projets visant à y faire du tertiaire ou des logements.

Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, affirme devant les manifestants que « c’est dans l’industrie qu’on crée des richesses dans un pays ! » et qu’« un pays sans industrie, c’est un pays sans vie ».
Hervé Hossant, secrétaire de l’Union départementale CGT du 93, nous déclare « que même si l’arrivée prochaine de l’atelier de maintenance du métro du Grand-Paris express est « une bonne nouvelle » pour le syndicat, ce n’est pas le cas pour l’implantation des activités logistiques, « trop peu pourvoyeuses d’emploi ». Il continue en affirmant que : « Ces terrains appartiennent à l’intérêt général. PSA a une dette envers les habitants de nos quartiers, qui ont un droit de regard sur ces terrains ! »
La ré-industrialisation du site permettrait l’embauche de milliers de salariés dans le plus « jeune » département de France, et le plus touché par le chômage.


C’est fin 2013 que PSA fermait définitivement son site d’Aulnay-sous-Bois, après des mois de luttes des salariés portées par la CGT, et appuyées par la population.
Les effets de cette fermeture ont été catastrophiques sur l’emploi, et particulièrement dans le département de la Seine-Saint-Denis. Depuis ce sont des dizaines de milliers d’emplois qui ont disparus touchant particulièrement les jeunes et les quartiers.
Plus de 3 ans après la fermeture du site, et malgré les engagements de PSA sauvé de la faillite par l’Etat et qui désormais affiche des profits colossaux, la question
de la réindustrialisation et de la création de nouveaux emplois sur ces terrains reste ouverte.
Pourtant le site d’Aulnay détient d’indéniables atouts. Et la CGT estime qu’ils doivent être mis au service de l’intérêt général en matière sociale, économique et
environnementale. Ces terrains sont situés aux portes de la capitale et disposent d’un embranchement ferroviaire avec un accès au triage du Bourget.
Ils sont aussi installés aux abords d’un nœud autoroutier important, à proximité de la plateforme aéroportuaire de Roissy et de l’aéroport du Bourget permettant une véritable multimodalité. Ces atouts doivent être protégés des appétits financiers et de la spéculation immobilière pour en faire des leviers d’activités industrielles génératrices d’emplois directs et indirects (1 emploi industriel génère 4 emplois
indirects).
C’est pourquoi la CGT, qui n’a eu de cesse de demander que la totalité des terrains de l’ex usine soient sous maîtrise publique, a décidé d’amplifier sa campagne pour la réindustrialisation du site.
Et un nouveau levier est à présent disponible, car 107 hectares vont être vendus à l’Etat via l’établissement public foncier Ile-de-France.
Une avancée, dont on peut se féliciter, qui n’est pas sans lien avec la pression syndicale de la CGT.
Il faut à présent aller plus loin pour relancer un réel développement économique et social de nos territoires, en gelant tous les projets non industriels prévus et en travaillant dans le temps à l’implantation « d’industrie industrialisante ». [....]

Manif MEETING terrains PSA Aulnay - 26 avril 2017