L’UD CGT Paris regroupe tous les syndicats CGT de Paris, quelle que soit leur profession. Si vous souhaitez un rendez-vous ou un renseignement, vous pouvez contacter l’Union Locale de l’arrondissement dans lequel se trouve votre entreprise ou contacter l’UD CGT Paris : 85, rue Charlot 75 140 Paris cedex 03 Paris tél : 01 44 78 53 31, accueil@cgtparis.fr

Les personnels du musée Carnavalet obligés de se cotiser pour venir en aide à leurs collègues.

CGT Culture ville de Paris

vendredi 14 novembre 2014

Les personnels du musée Carnavalet obligés de se cotiser pour venir en aide à leurs collègues.

Des vacataires toujours pas payés après trois mois.

C’est la dèche à Paris-Musées, l’établissement public en charge des musées municipaux gérés par la Ville de Paris. A tel point qu’au musée Carnavalet (IIIe), les agents sont obligés de subvenir aux besoins les plus élémentaires de leurs collègues vacataires. Bienvenue en 2014 dans la Ville lumière.

PNG - 296.4 ko
Bienvenu à Paris-Musées mon gars

Il faut dire que la gestion des ressources humaines à Paris-Musées est des plus erratique car on ne compte plus les personnels précaires (à la Ville on dit pudiquement vacataires) en poste depuis plusieurs semaines, voire plusieurs mois et qui n’ont pas encore signé de contrat. Juridiquement cela s’appelle du travail dissimulé. L’ancienne présidente de l’établissement, Anne Hidalgo, ancienne inspectrice du travail, appréciera sûrement. Elle va sûrement en dire deux mots à son successeur.... l’ancien syndicaliste Bruno Julliard !

Conséquence de l’ absences de ces contrats de travail, les agents vacataires ne sont, bien entendu, pas payés ce qui fait que certains d’’entre eux sont dans une position extrêmement inquiétante. Mais dans les musées parisiens la solidarité n’est pas un vain mot, c’est pourquoi au musée Carnavalet, sous l’impulsion des représentants de notre syndicat, les agents se sont cotisés pour subvenir au besoin de leurs collègues. Une aide sous forme d’avance car les vacataires ont leur fierté. De plus les personnels de Paris-Musées, il faut bien le dire, ne roule pas sur l’or.

Que la Ville de Paris se rassure, elle qui adore combattre la misère du monde mais seulement sur le parvis de l’Hôtel de Ville. Les personnels des musées parisiens continuerons à venir en aide à leur camarade en détresse.